Journaux de bord 2022

Chef de bord : Gilbert

Guide : Laura

Équipiers : Annie, Aurélie, Gaelle, Marie, Melody, Sandrine

Samedi 23 juillet

Après avoir fait connaissance avec notre équipe presque 100% féminine (c'est pas ta faute Gilbert) et découvert le bateau, départ vers 16h en direction de l'Anse de la Badine. Alcyon roule gentiment sous la houle de travers. Une bonne occasion de s'amariner tout en écoutant les explications de Laura, notre guide, sur les différents protocoles menés à bord. Première baignade et première nuit à bord.

Dimanche 24 juillet

La nuit fût bonne dans ce petit espace où le tangage ressemblait à un bercement. On est en niveau 3, il faut donc observer sans faillir. Et ben franchement, ce n'est pas si simple de regarder un horizon pendant des heures sans rien voir et sans piquer du nez. Ce matin, on a quand même eu la chance de voir des dauphins bleus et blancs. Youpi ! Cet après midi, RAS et retour vers Porquerolles (Langoustier). On est arrivés tôt, ce qui nous a laissé le temps de nous baigner ! Demain, la météo est censée être meilleure, qui vivra verra.

 

Lundi 25 juillet

Ce matin, nous sommes motivés, car nous avons conscience que les conditions sont bonnes et qu'elles ne le seront pas du tout demain. Nous nous dirigeons plein sud vers une zone réputée par la forte apparition de rorquals. Les minutes et les heures passent, mais rien. Des ailerons nous réveillent, encore des stenellas. Malheureusement, ils restent furtifs. Sniff. L'après-midi, on est plusieurs à remarquer un souffle à deux heures, certaines ont même vu une queue ! Ni une, ni deux, on part dans la direction, mais force est de constater que les minutes passent et on ne voit plus rien émerger de l'eau. Le supposé cachalot a surement sondé. Sur le retour, le vent se lève, le voilier gîte pas mal, la houle est présente et là .... Surprise ! Des dauphins jouent dans les vagues. Demain, la météo n'est pas bonne, nous partons nous réfugier au port de Porquerolles.

Mardi 26 juillet

Réveil tranquille au port. Pour nous consoler de notre journée au port, Laura est allée nous chercher des croissants pour le petit déjeuner. Le vent se fait déjà sentir, l'équipage part donc visiter l'île, mais de nombreux sentiers sont fermés (risque incendie). Le fort, le moulin, la lagune, nous en prenons plein les yeux. A la descente vers le port, nous repérons les glaciers. Après une petite sieste amplement mérité (ou pas), retrouvailles autour d'un verre pour une présentation sur les cétacés (qui se font désirer). Une fois les cerveaux échauffés et le ventre refroidit par une glace, nous partons en baignade à la Plage d'Argent. Vue panoramique, eau turquoise, un petit paradis. De retour sur Alcyon, nous mettons les pieds sous la table du carré (n'oublions pas qu'il y a du vent) et dégustons les crêpes et galettes bretonnes et super bonnes de Laura. Nous nous endormons repus.

 

Mercredi 27 juillet

Après un petit déjeuner sympathique (crêpes pour les uns, riz blanc pour Gaëlle qui lutte contre le mal de mer), nous partons affronter, contre vents et marées, la houle soulevée par le coup de vent d'hier. Les cachalots se cachent bien dans cette houle de plusieurs mètres. Les conditions sont difficiles pour faire des obs. Frustré, mais pas à court di'dée, notre chef de bord nous propose de faire escale à Port Cros. Munis de nos PMT, nous nous élançons vers la Palud (porteur de tongs, attention aux pieds). Là, nous nous mettons à l'eau pour suivre le sentier pédagogique. Tels des phoques, nous nous grâlons au soleil qui décline doucement. Après le repas, les plus hardies ont trinqué à la santé de l'équipage.

 

Jeudi 28 juillet

Alors Gilbert, la météo ? Pas si mauvaise finalement. C'est donc sur une mer clame, mais houleuse que nous partons vers le sud. Le cachalot se cache bien, malgré les sept paires d'yeux sur l'horizon. Son copain le rorqual l'accompagne. Dans un moment d'abattement un mirage nous apparait : quelques dorsales au loin, puis un immense pod de dauphins s'approchent. Ils jouent, sautent et nous accompagnent. Remobilisé nous repartons aux postes d'obs dans une quête effréné de nos cachalots que nous ne verrons finalement pas. Mouillage au langoustier, baignade et promenade vers le mas du Langoustier déposé en annexe par le galant Loïc. Fin de soirée à jouer à la lumière de la lampe à pétrole.

 

Vendredi 29 juillet

Après une semaine riche en rencontres, nous rentrons au port. Un dernier tour de ménage et nous disons au revoir à Alcyon, ou bien, à l'année prochaine !

IMG_2861.JPG
IMG_20220729_104409_087.jpg
IMG-20220729-WA0000.jpg
IMG_1781.JPG
IMG-20220729-WA0010.jpg