Journaux de bord 2022

Chefs de bord & guide : Anne, Victor et Marie

Équipage : Cécile, Marianne, Marion et Stanislas

Samedi 30 juillet

Journée d'imprévus : arrivées échelonnées, rupture de stock de blocs de glace dans tout Toulon pour la glacière du bord, incendie à Avignon bloquant Marianne 4h en gare, nous sommes finalement au complet – Marion, Marianne, Marie, Cécile, Victor, Stanislas et Anne. Nous prenons le temps du brief et de faire connaissance. Décision est prise de partir plutôt demain, dimanche 31/07 au vu du léger coup de vent annoncé ce soir et du décalage de planning. Nous concluons donc la journée par un petit verre et un bon dîner sur le pont, cuisiné par notre chef de bord.

Dimanche 31 juillet

Nous avons finalement largué les amarres vers 7h30 direction les premiers canyons avec l'espoir d'y trouver un cachalot. Ce sera pour une autre fois, mais nous avons eu la chance d'avoir vu trois groupes de dauphins bleu et blanc. Nous avons aussi vu plusieurs oiseaux durant la matinée. Puis cap plus au large pour tenter de voir des rorquals. Échec également, sûrement dû à la présence de whale watchers (et peut-être à l'état de nos estomacs). La houle ne faiblissant pas, nous avons écourté notre phase d'observation et sommes rentrés plus tôt au mouillage des deux frères. Baignade rafraîchissante et apprentissage de la remontée gracieuse à bord d'Alcyon. Nous apprécions l'usage du pulvérisateur douchette, qui nous donne l'impression d'être de « belles plantes ». Vient l'heure de l'apéro et du dîner cuisiné par Anne. Nous allumons, à nuit tombante, « ptit zef », la lampe de mouillage à pétrole offerte à Alcyon par Camille.

 

Lundi 1er août

Après avoir quitté le mouillage des deux frères, nous longeons des canyons avant de prendre le large. Nous mettons en place le protocole cétacé et nous apercevons en fin de matinée un groupe de globicéphales. Nous récupérons des ballons d'hélium, vestige d'un anniversaire, permettant à Anne de développer sa dextérité dans la manœuvre. Vers midi, un groupe de dauphins bleu et blanc approche de l'épreuve, puis nous quitte rapidement (encore!). Dans l' après-midi, nous prenons le cap de Toulon pour débarquer un équipier pour raisons de santé. En chemin, nous observons un autre groupe de 3-4 dauphins bleu et blanc, qui adopte la même attitude que le précédent. La journée se termine par une navigation de nuit pour nous abriter à l'anse de Méjean.

Mardi 2 août

Nous levons l'ancre vers 9h sous un soleil radieux, Marie, notre écoguide, s'oriente vers un protocole macro-déchets : quelques débris végétaux, un plastique, un emballage (dont on ne lit pas la blague). On prend le large toutes voiles dehors. Et soudain, Stan, à bâbord, pointe du doigt : « un souffle » ! Anne, notre cheffe de bord, change de cap pour faciliter l'observation. Serait=ce un rorqual ? Deux individus se distinguent. Seul un nous tient compagnie. Nous distinguons sa dorsale qui nous paraît petite... Et soudain. Il sonde. Stupeur, UNE CAUDALE ! C'est donc un cachalot ! Une rare et belle observation d'aussi près. Après le déjeuner, le vent se lève et nous hissons les voiles. Le voilier gîte, mais nous avons le pied marin. Un groupe de dauphins bleu et blanc nous rejoint brièvement et nous snobe à son tour. Après une après-midi de navigation, nous arrivons au mouillage de Port-Cros. Une manœuvre habile plus tard, nous voilà amarrés, prêts pour la soirée. Une soirée au son des cigales et dans la lumière rosée du crépuscule.

 

Mercredi 3 août

Départ au petit jour de Port-Cros, direction le grand large vers la plaine abyssale (comme nous l'avions vu sur la carte). Deux ailes brillantes scintillent dans les yeux de Marianne, c'est un poisson volant en plein saut matinal. Plus tard, vers 15h, nous croisons le chemin de dauphins bleu et blanc, en nombre, en pleine chasse. Ils ne s'arrêtent donc pas pour jouer à l'étrave d'Alcyon. Un peu plus tard, c'est une tortue Caouane mal en point que nous observons. Elle flotte sans bouger ni sonder, peut-être une occlusion intestinale due à l'ingestion de plastique ? Sur une mer d'huile, à 16h, nous observons des sauts de cétacés très éloignés. Et vers 16h45, nous entendons le souffle d'un autre cétacé indéterminé, tout proche. Mais nous ne parviendrons pas à le voir. Un peu moins d'une heure plus tard, nous voyons à nouveau des stenella (nom latin pour les dauphins bleu et blanc), 3-4 cette fois, qui ne nous accompagnent que peu de temps. Alors que nous nous arrêtons pour mettre à la cape, plusieurs libellules se posent ou virevoltent autour de nous.

Nuit à la cape

Baignade, dîner, puis topo et organisation des quarts pour cette nuit à la cape où nous espérons voir et/ou entendre rorquals et cachalots en particulier. Étonnamment, le spot repéré se trouve entre une route de ferries et une autre route de cargos, nous resterons donc bien attentifs. Au long de la nuit, nous entendons quelques souffles et sauts, sûrement des globicéphales et des dauphins. Pour les trois écovolontaires, c'est une première et nous sommes émerveillés par ces souffles invisibles, les étoiles et un lever de soleil particulièrement exceptionnel sur une mer d'huile, sans bateau ni côte à l'horizon.

Jeudi 4 août

Anne rejoint l'équipe du quart et repère directement des ailerons noirs. Des globi ! (Entendez des globicéphales noirs). Ils disparaissent dans une mer d'huile. Le reste de l'équipage (le bord), se réveille doucement. Très tôt, tout le monde est sur le pont. Au programme, ramassage de déchets. Soudain, Marie, à la proue, repère des corps sombres à l'horizon. Victor, le second, s'écrie : « CACHALOT ». Nous suivons des yeux les petites dorsales. Et une, et deux et trois... Des souffles inclinés. Et soudain, un quatrième, peut-être trois adultes et un petit ? On scrute les caudales, c'est la queue qui permet aux scientifiques d'identifier les individus. Ils sondent/plongent, en duo et en solo. C'est un ballet magnifique. De longues minutes sont nécessaires pour nous remettre de cette rencontre. L'après-midi, nous nous relayons au poste d'observation. Hormis quelques méduses, c'est le calme plat. Peut-être dû à la forte activité militaire ? Nous rejoignons le mouillage des deux frères à la voile, Stan est à la barre. Dernière soirée tous ensemble autour des photos et des salades colorées de Victor.

20220804_102017.JPG
IMG_5879.JPG
DSC_1112.JPG
IMG_2189.JPG