Journaux de bord 2018

Chef de bord : Yann

Guide : Lucas

Equipiers : Astrid, Julie, Virginie, Victoria, Thibaud

Samedi 11 août

Arrivée de tout le monde à 14H à Port Pin Roland et découverte de l’équipage entre eux. S’en suit rapidement la découverte de notre voilier : Alcyon. Après une rapide présentation de la navigation à voile par ce dernier, nous le mettons directement en application lors d’une courte mais intense traversée de la rade de Toulon par gros mistral ; direction l’anse Méjean. Une fois au mouillage, l’équipage goûte aux joies de la baignade et découvre les fonds méditerranéens avec notamment l’habitat typique de l’herbier de posidonie. Ensuite, la journée s’achève par un apéro et un délicieux couscous préparé par notre skippeur ; cette semaine en mer peut commencer.

 

Dimanche 12 août

Départ matinal avec un beau lever de soleil, direction le talus continental et les canyons habitats d’une grande diversité spécifique qui abritent de nombreux cétacés. Notre première rencontre fut celle d’un groupe de dauphins bleus et blancs rapidement attirés par notre bateau et venant jouer à l’étrave pendant une longue demi-heure. Ils furent suivis par deux mola mola ou poissons lunes et un second groupe de dauphins de la même espèce moins joueurs. Pendant les observations nous en avons profité pour réaliser un protocole macro déchets qui consiste à recenser et quantifier les déchets plastiques principaux fléaux de la pollution marine. L’après-midi fut plus calme en observation à cause du vent se levant mais cela nous a permis une belle navigation à la voile jusqu’au mouillage de la Badine près de la presqu’île de Giens. Ce mouillage fut choisi par Yann pour nous mettre à l’abri de l’orage du lendemain matin.

 

Lundi 13 août

Réveil au son de l’orage arrivé plus tôt que prévu. Nous attendons que le grain passe et en profitons pour trier les photos de la veille et en apprendre un peu plus sur les cétacés auprès de notre guide. Malgré une mer plutôt calme l’après-midi est infructueux. Lors du protocole macro déchet ces derniers sont aussi très rares ce qui est plutôt une bonne nouvelle. De retour au mouillage nous en profitons pour nous baigner loin de la côte dans le « grand bleu ». Nous mouillons ensuite dans la baie du GAU à l’abri du mistral à venir.

 

Mardi 14 août

Le matin nous restons au mouillage en raison d’un fort mistral. Nous en profitons pour réaliser une opération de sensibilisation et un sondage auprès des plaisanciers pour savoir comment ces derniers perçoivent le problème de la pollution au plastique dans les Océans. Cette matinée s’intègre au projet exit plastic lancé par Participe Futur depuis plusieurs mois. D’abord curieux les plaisanciers nous ont tous très bien accueillis et accepté de répondre à nos questions. Le départ se fit dans l’après-midi malgré un mistral de force 6 qui empêcha toute observation. Alcyon alla mouiller près du cap Lardier où un second orage nous attendait.

 

Mercredi 15 août

Le mistral nous laisse enfin repartir avec l’espoir de nouvelles observations. De nombreux dauphins bleus et blancs arrivent et jouent sous le bateau pour le plus grand plaisir des photographes à bord. Puis la brise forcie, et avec une belle houle qui se rajoute la navigation prend des airs de trans-Atlantique. Alcyon tire des bords toutes voiles dehors pour rejoindre notre nouveau mouillage entre Port Cros et l’ilot de Bagaud en plein cœur du parc national. Tout cela ne nous empêche pas d’observer à nouveau des mola mola ainsi que des exocets sortant des flots. Une fois au mouillage certains en profitent pour une balade en palme masque tuba dans ce lieu d’exception.

 

Jeudi 16 août

La météo est enfin clémente pour la journée et nous décidons de partir au large au-dessus de la plaine abyssale. Dès 4h Alcyon prend la direction du large emmené par Yann et Lucas pendant que nous dormons encore. Peu après le petit déjeuner, nous fessons une « incantation » ou « bénédiction » en nous baignant autour du bateau pour que les cétacés pointent le bout de leur dorsale. Rapidement cela porte ses fruits puisque nous croisons la route d’un groupe de dauphins bleus et blancs suivit par un retardataire tentant de les rattraper. Soudain un nuage qui se dissipe c’est un souffle : Rorqual à l’horizon !!! Une fois approché ce dernier présente une dorsale très particulière, le skippeur et notre guide nous explique que cela sera utile pour le reconnaître lors de la photo identification réalisée au cours des campagnes d’écovolontariats de participe futur. S’en suit un second rorqual commun au début du repas qui se laisse moins approcher. Cependant sa très grande taille laisse à penser que c’est une femelle car ces dernières sont plus grosses que les mâles chez les rorquals. L’après-midi se poursuit avec l’observation de deux groupes de rorquals communs mais aussi des sauts d’un diable de mer ainsi que d’un espadon. En se rapprochant de la cote de nombreux puffins cendrés frôlent les vaguent autour du bateau avec leur vol si caractéristique. Après cette journée si chargée nous rentrons au mouillage du Langoustier et assistons à un magnifique couché de soleil sur le cap Sicié et les iles d’or.

IMG_3471.JPG
DSC_8736.JPG