Journaux de bord 2022

Chef de bord : Victor 

Guide: Laura

Équipiers : Amelia, Emile, Marie, Morgan & Jacques

Samedi 9 juillet

Rencontre avec l'équipage à 14h précises, tout le monde est à l'heure : Émile et Amélia, deux étudiants en biologie venant du Bourget du Lac, Marie et Morgan deux sudistes avec l'accent qui chante.

Petit tour du bateau, chacun s'installe et puis nous larguons les amarres et Alcyon nous amène vers Porquerolles, au mouillage du Langoustier. La brise est là, premier contact avec la mer à 7 nœuds sous voiles, un plaisir ! Laura en profite pour nous expliquer les protocoles scientifiques que nous appliquerons cette semaine.

Dimanche 10 juillet

Départ à l'aube sous le soleil encore doux. Nous mettons cap plein sud accompagnés d'une brise légère qui nous emmène sans peine jusqu'à nos deux premiers rorquals ! En pleine dégustation, nous faisons rapidement connaissance sur quelques bords avant de les laisser continuer leur repas.

Nous atteignons le grand large rapidement ce qui nous permettra de rallier une autre faille sous marine où deux autres rorquals et quelques Stenella nous honoreront de leur compagnie.

Arrivée de nuit dans la Baie de Cassis où nous serons accueillis par un feu d'artifice tiré depuis un bateau à une cinquantaine de mètres. Nuit bien méritée.

 

Lundi 11 juillet

Après la riche journée de la veille, le départ est prévu pour 8h. L'ancre est levée, au revoir Cassis.

Les conditions sont idéales, nous commençons donc le protocole de niveau 3. Les nuages au loin se rapprochent. Le vent se lève. La mer est trop agitée pour poursuivre. Cependant, l'équipage continue de scruter l'horizon (niveau 2) sans relâche. Avant de quitter le canyon de Cassis, nous tenions à écouter ce qui se passait sous nos pieds grâce à l'hydrophone. En vain... Aucun clic de cachalots à l'horizon. Par chance, un groupe de Stenella vient nous saluer timidement.

C'est autour de 11h30 que les secousses de la houle se font sentir. C'est la douche avant l'heure, le soleil se chargera de nous sécher. Les conditions météo se dégradant, nous faisons route vers la baie de la Ciotat. Nous arrivons au mouillage des Lecques vers 13h. L'ancre est mouillée. Jacques avec toute la gentillesse dont il fait preuve, nous organise une petite conférence de plein air sur les cétacés, leur évolution et les principales menaces qui pèsent sur leur survie. Très intéressant !

Le reste de l'après-midi sera placé sous le signe de la baignade. Sans oublier un bon goûter avec du caramel au beurre salé maison bateau.

La nuit tombe. Après quelques jeux de société et le visionnage des photos ID de la journée, nous passons à table.

Quel plaisir ces galettes et crêpes préparées avec soin par Laura. Un bon cidre pour accompagner tout ça et le tour est joué. La nuit nous tend les bras. Que nous réservera demain ?

Mardi 12 juillet

Une journée riche en observation et nos premières rencontres avec les globis. Nous quittons la baie de la Ciotat aux alentours de 7h30. Nous prenons le large tout en mangeant de délicieuses crêpes au caramel en guise de petit déjeuner. La mer est d'huile, incroyable ! Le ciel est légèrement voilé, les conditions sont parfaites et nous n'allons pas tarder à nous en rendre compte. A l'horizon, de larges dorsales se dessinent. Une, puis deux, puis des dizaines. Ce sont des globicéphales, des baleines-pilotes qui jouent parfaitement leur rôle en accompagnant Alcyon durant une bonne demi-heure. Un pur régal pour les yeux, sans compter les très nombreux déclenchements de l'appareil photo ! Nous poursuivons notre route vers le talus. Une tortue caouane attire notre attention à la surface de part sa nage particulière. Une de ses nageoires semble abîmée, mais rien de visible à l’œil nu.

Il s'en suivra deux autres groupes de globicéphales qui nous feront l'honneur de leur présence durant de longues minutes. En bordure de talus, Laura met l'hydrophone à l'eau. Clic, clic, clic... deux cachalots chassent, plusieurs centaines de mètres sous l'eau. L'un d'entre eux remonte enfin à la surface, hélas trop loin de nous. Nous apercevrons sa caudale au moment de sa sonde. Ce n'est que partie remise.

 

Le reste de la journée, nous verrons quelques dauphins et tortues. A la voile, nous manœuvrerons à plusieurs reprises pour ramasser des ballons et bouées polluant la mer.

Ce soir nous dormons à la cape. Les voiles sont pliées et Victor nous explique comment s’organisera la veille. A l'heure où j'écris ces lignes, le souffle des dauphins se fait entendre de part et d'autres du bateau. Magnifique manière de rester éveillé. Notre mission durant ce quart, veiller à ce qu'aucun cargo ou ferry ne nous rentre dedans. (Émile)

 

Mercredi 13 juillet

Chacun notre tour, nous avons veillé. Dernier quart du matin pour Amélia et Émile qui seront rejoints par Jacques. Les conditions sont idéales, nous commençons nos observations. Après un protocole macro-déchets, nous apercevons rapidement le souffle d'un rorqual à l'horizon. Puis deux. Nous nous en approchons. Quel bonheur ! L'équipage a pu passer une heure à leurs côtés, sans trop savoir où donner de la tête, car d'autres rorquals font des apparitions « Il est là ; il y en a un autre derrière ! ». La mer est calme, la lumière magnifique, que de belles photos ID pour Laura et Émile. Alors que le bateau reprend sa route vers Porquerolles, le regard de Morgan est attiré par ce qui semblait être un Mola Mola. L'équipage se précipite à bâbord, c'est alors qu'à tribord, le souffle d'un rorqual brise le silence. C'est reparti !

Fin de journée tranquille sous génois, quelques stenella et de chasses de thon viendront agrémenter notre remontée vers la Badine. Arrivée à 22h, encore un feu d'artifice observé pendant que nous mangeons le couscous de Victor.

 

Jeudi 14 juillet

7h30, le moteur se met à tourner. Nous avons eu énormément de chance durant cette semaine avec de nombreuses observations, les cartes SD bien remplies, une bonne ambiance du début à la fin entre les membres de l'équipage, et j'en passe. Eh oui, c'est notre dernière journée complète à bord d'Alcyon.. Et quoi de mieux qu’une mission cachalot ? Nous prenons le large direction le canyon Léa. Malgré un force 4 annoncé pour l'après-midi, ce matin, le vent nous fait défaut. Les observations sont furtives : quelques thons, oiseaux marins, mais aucun cétacé à l'horizon. L'hydrophone immergé ne révélera pas la présence de cachalots dans les profondeurs. Tout juste le temps de savourer un bon repas et voilà la houle qui fait son apparition. Bienvenue à Aqualand pour le reste de la journée, une petite douche imprévisible ne fait pas de mal. Retour au près serré à la Badine. Une nouvelle soirée conviviale avec de nombreux feux d'artifices qui illuminent les côtes., mais comme une sensation de dernière fois à bord d'Alcyon.

Ne parlons pas trop vite, demain matin, la navigation est encore au programme pour rejoindre le port de la Vieille Darse à Toulon.

 

Vendredi 15 juillet

Dernière navigation en direction de Toulon. Une jolie brise pour ce retour. Après avoir rangé le bateau et mangé ensemble une dernière fois, nous nous quittons heureux d'avoir partagé une si belle semaine tous ensemble. A bientôt !

IMG_1626.JPG
DSC_0498.JPG
DSC_0684.JPG
DSC_9788.jpeg
P1170940.JPG